loader image

Les bornes électriques attirent de plus en plus les clients vers les hôtels équipés

Brest (29) Les hôteliers sont de plus en plus nombreux à s’équiper de bornes de rechargement pour les voitures électriques ou hybrides. Ce type d’installation peut être pris en charge par l’État jusqu’à 60 % et permet de capter de nouvelles clientèles.

“Le rapprochement avec ce que fut l’arrivée du wifi dans nos établissements est manifeste, considère Stéphane Ozanne, directeur de l’hôtel Center à Brest (Finistère). Comme le wifi, l’absence d’offre de points de rechargement pour véhicule électrique dans un hôtel deviendra impensable dans le futur.” L’hôtelier estime que l’utilisation de ses bornes a progressé de 200 % – “surtout les deux dernières années” – depuis qu’il a décidé de proposer ce service il y a six ans.

“Je passais pour un fou lorsque j’ai commencé à m’équiper, poursuit Stéphane Ozanne. Mon hôtel de 140 chambres dispose aujourd’hui de quatre bornes dont je contrôle l’exploitation. Je ne suis pas passé par les installateurs agréés. Je trouvais les frais d’installation coûteux, leurs commissions contraignantes – autour de 20 % – tout comme l’obligation de ne pas réserver l’usage des bornes aux clients de mon établissement. J’ai choisi mes prestataires et je suis enchanté. Quand j’ai lancé ce service, il était utilisé deux ou trois fois par semaine. Aujourd’hui, il m’arrive de ne pas avoir assez de bornes disponibles. Un rechargement de Tesla peut coûter 6 à 8 € en énergie. En 2022, je vais devoir facturer cette prestation.”

Des applications pour guider les conducteurs

“C’est flagrant sur notre activité ! La présence de bornes électriques détourne des clients vers nous. Ils nous repèrent sur les applications comme Chargemap ou leur GPS et viennent recharger leur véhicule le temps d’un déjeuner ou d’une nuitée”, explique Olivier Blanc, propriétaire de l’hôtel le Puits doré à Richelieu (Indre-et-Loire), qui a délégué l’exploitation de ses deux bornes à Freshmile : “L’opérateur s’occupe de tout : entretien, encaissement… Je perçois une commission de 0,2 € par kW, plus quelques centimes par heure de temps d’occupation. Avec la subvention Advenir, 60 % du coût d’achat et d’installation a été pris en charge. Une borne me revient à 1 500 €. Elles sont installées face à mon hôtel-restaurant, sur le domaine public, et ne sont pas réservées exclusivement à mes hôtes. Si un client réserve le rechargement de sa voiture, notre astuce est de bloquer la place avec l’un de nos véhicules.”

Avec l’amicale autorisation du Journal de l’Hôtellerie