preloder

Pourquoi les CHR ont-ils du mal à recruter ?

L’Hôtellerie Restauration et CHD Expert ont mené une enquête auprès de 4 998 professionnels sur les difficultés que ces derniers rencontrent en termes d’embauche. Résultats.

Salariés : pourquoi, selon vous, les CHR ont-ils du mal à recruter ?

 

L’Hôtellerie Restauration et le cabinet CHD Expert ont lancé une enquête en avril 2016 auprès des professionnels de l’hôtellerie-restauration pour savoir pourquoi, selon eux, le recrutement est compliqué dans ce secteur. L’enquête a enregistré 4 998 répondants (3 699 employés et 1 299 employeurs).

Pour la majorité des salariés (63 %), si les entreprises du secteur ont du mal à recruter, c’est parce que les salaires sont trop faibles. Suivent les heures supplémentaires non payées (51 %), des horaires (46 %) ou un rythme de vie (43 %) trop contraignants, trop de mauvais patrons (40 %), un métier difficile physiquement (39 %), un volume d’heures trop important (34 %), les jours de repos non consécutifs (27 %), le turnover (27 %)…

Du côté des employeurs, une petite majorité (52 %) estime les horaires trop contraignants sont la première cause des difficultés recrutement. Le rythme de vie est également fortement mis en cause (51 %). Parmi les autres problèmes soulevés : la difficulté physique du métier (42 %), le manque de candidatures (36 %), le turnover (36 %), trop de mauvais salariés (33 %), la mauvaise image de la profession (33 %), le manque de formation du personnel (31 %), le volume d’heures trop important (25 %)…

À noter que 2 % des employeurs et 4 % de salariés estiment qu’il n’y a aucune difficulté à recruter.


Romy Carrere

Avec l’amicale autorisation du Journal de l’Hôtellerie